Suivez nous

Football

Brésil : Palmeiras qui rit, Santos qui pleure

Le club Palmeiras champion pour la 12e fois, le Santos du « Roi Pelé » relégué, le Vasco da Gama du Français Dimitri Payet sauvé in-extremis: le championnat brésilien a rendu son verdict mercredi, lors d’une dernière journée riche en émotions.

Déjà pratiquement assuré du titre dimanche dernier, comptant trois points d’avance sur ses poursuivants et une différence de buts largement favorable, Palmeiras s’est contenté d’un match nul 1-1 pour être sacré pour la deuxième année de suite.

Le but du « Verdao » a été marqué par le joyau Endrick, 17 ans, qui évoluera au Real Madrid à partir du mois de juin.

Le club fondé par la communauté italienne de Sao Paulo termine le championnat avec 70 points, deux de plus que le Gremio de la star uruguayenne Luis Suarez, qui a inscrit un doublé pour son dernier match au Brésil, au stade Maracana de Rio de Janeiro.

À bientôt 37 ans, l’ancien attaquant de Liverpool et du FC Barcelone finit deuxième meilleur buteur du tournoi, avec 17 réalisations, trois de moins que Paulinho, attaquant de l’Atlético Mineiro. Ce dernier a marqué lors de la défaite 3-1 de son équipe face à Bahia.

Le titre de Palmeiras étant déjà pratiquement acté, le suspense était surtout du côté de la lutte pour le maintien, entre Bahia, Vasco da Gama et Santos.

Tout au long des matches disputés en simultané, chacune a occupé à un moment de la soirée la 17e place, synonyme de relégation.

C’était le cas de Vasco à dix minutes de la fin de sa rencontre face à Bragantino, mais Serginho a inscrit de la tête le but qui permettra à Dimitri Payet d’évoluer à nouveau dans l’élite du football brésilien la saison prochaine.

Pour Santos, la relégation est d’autant plus cruelle qu’elle intervient moins d’un an après la mort de celui qui a rendu ce club célèbre dans le monde entier, le « Roi » Pelé, décédé le 29 décembre 2022.

Le club mythique qui a également vu briller Neymar était 15e, devant Vasco et Bahia, à l’issue de l’avant-dernière journée. Mais sa défaite 2-1 à domicile face à Fortaleza combinée avec les victoires de ses deux rivaux pour le maintien a fini par le condamner à jouer la deuxième division pour la première fois de son histoire l’an prochain.

Et cette soirée de mercredi a eu clairement un goût amer pour John Textor, propriétaire de l’Olympique Lyonnais, mais également de Botafogo, un club de Rio de Janeiro.

Après avoir vu l’OL, lanterne rouge de Ligue 1, s’incliner 3-0 à Marseille, le milliardaire américain a vu son équipe brésilienne échouer en cinquième place, après une défaite 3-1 face à l’International, à Porto Alegre.

Botafogo a connu une débâcle historique, s’effondrant dans la dernière ligne droite après avoir compté 13 points d’avance à l’issue des matches aller. L’équipe de Rio devra passer par une phase préliminaire pour disputer la Copa Libertadores, équivalent sud-américain de la Ligue des Champions.

KD avec AFP

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Football