Suivez nous

Football

CAF Awards 2023 : le Maroc se distingue

Bien que le prix de joueur africain de l’année ait été attribué au Nigérian Victor Osimhen, qui a devancé le Marocain Achraf Hakimi (PS Germain) et l’Egyptien Mohamed Salah (Liverpool), le football marocain a brillé de mille feux lors de la soirée des CAF Awards 2023, organisée lundi soir à Marrakech.

La performance éblouissante des Lions de l’Atlas lors du dernier Mondial au Qatar a été hautement récompensée lors de cette cérémonie où a été célébrée l’excellence du football africain, ce qui a permis à la sélection marocaine de décrocher le titre de meilleure équipe nationale de l’année.

La qualification de l’équipe du Maroc au carré d’as du Mondial qatari a bouleversé la hiérarchie du football mondial, dans la mesure où il s’agissait de la première qualification d’une sélection africaine en demi-finale d’une Coupe du monde.

L’équipe nationale a devancé dans le classement des CAF Awards la Gambie et le Sénégal.

Le sélectionneur national, Walid Regragui, a, lui, décroché le prix d’entraineur de l’année (équipe masculine) devant le coach algérien Abdelhak Benchikha (Simba SC/Tanzanie) et Aliou Cissé (Equipe du Sénégal). Walid Regragui, nommé quelques mois seulement à la tête des Lions de l’Atlas avant le Mondial 2022, a réussi là où de grands entraineurs chevronnés ont échoué et su ramener la sélection marocaine dans le concert des grandes nations du sport roi dans la planète.

« Je dois remercier SM le Roi Mohammed VI pour Sa vision et les efforts qu’il ne cesse de déployer pour le développement du Royaume en général et du football en particulier », a dit Regragui dans une allocution de circonstance. « Je remercie également les joueurs qui ont cru en notre projet au Mondial, mais également le président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa, pour la confiance qu’il m’a accordée avant la coupe du monde », a-t-il lancé.

« Ce titre me fait certes plaisir, mais tous les entraineurs africains le méritent. A la Coupe du monde au Qatar on représentait l’Afrique tout entière. Ensemble on avancera et ensemble on gagnera », s’est-il réjoui.

Dans la catégorie « Gardien de but de l’année », le portier des Lions de l’Atlas Yassine Bounou s’est imposé devant Andre Onana (Cameroun/Manchester United) et Mohamed El Shenawy (Egypte/Al Ahly).

L’actuel gardien de but du club saoudien d’Al Hilal, qui évoluait des années durant au FC Séville en Espagne, a été d’un grand apport lors de l’épopée marocaine au Qatar, grâce notamment à ses interventions décisives et sa prestation mémorable lors de la séance des tirs au but en huitièmes de finale face à l’Espagne.

Les prix raflés par le football marocain ne se sont pas arrêtés là, dans la mesure où Fatima Tagnaout (AS FAR) s’est vue attribuer le prix de « Joueuse interclubs de l’année ». Elle a devancé dans ce classement Refilwe Tholakele (Botswana/Mamelodi Sundowns) et Lebohang Ramalepe (Afrique du Sud/Mamelodi Sundowns).

Sa compatriote Nesryne El Chad, qui joue au club français de Lille, a décroché le titre de « Jeune joueuse de l’année », devançant Comfort Yeboah (Ghana/Ampem Darkoa) et Deborah Abiodun (Nigeria/Pittsburgh Panthers).

S’agissant des autres distinctions, le titre de Joueuse de l’année a été décerné à Asisat Oshoala (Nigeria, Barcelona), devant Thembi Kgatlana (Afrique du Sud/ Racing Louisville) et Barbara Banda (Zambie/Shanghai Shengli).

Le club sud-africain de Mamelodi Sundowns a été sacré club de l’année chez les femmes, devançant l’AS FAR et Sporting Casablanca, tandis que le club égyptien d’Al Ahly s’est adjugé le trophée chez les hommes, devant le Wydad Casablanca et Mamelodi Sundowns.

Le trophée de « Joueur interclubs de l’année » est revenu au Sud-africain Percy Tau (Al Ahly), alors que le prix de Jeune joueur de l’année a été remporté par le Sénégalais Lamine Camara, qui joue à Metz en France, devant l’international marocain Abdessamad Ezzalzouli (Real Betis) et Amara Diouf (Sénégal/Metz).

Par ailleurs, le Nigeria a raflé le titre d’équipe nationale féminine de l’année, devant les sélections marocaine et sud-africaine.

Quant au titre de « Gardienne de but de l’année », il a été décroché par la Nigériane Chiamaka Nnadozie (Paris FC), devant la Marocaine Khadija Er-Rmichi (AS FAR) et Andile Dlamini (Afrique du Sud/Mamelodi Sundowns).

En ce qui concerne l’entraineur de l’Année (Femmes), la Sud-africaine Desiree Ellis a été sacrée devant l’ancien sélectionneur de l’équipe du Maroc, Reynald Pedros et Jerry Tshabalala (Afrique du Sud/Mamelodi Sundowns).

Le Royaume a abrité pour la 2ème année consécutive les CAF Awards, qui célèbrent l’excellence du football africain, après l’édition 2022 tenue au Complexe Mohammed VI de football de Maâmora.

KD avec MAP

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Football