Suivez nous

Football

Enquête sur les « Lofts », anti-chambres du Mercato

Une enquête a été ouverte à Paris, notamment pour harcèlement et discrimination, après un signalement qui accuse des clubs de football d' »abuser » de la pratique du « loft » pour « faire plier » les joueurs.

Ces investigations, confiées à la Brigade de la répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire, font suite à un signalement du président de l’association « Les ouvriers du vivre ensemble » (LOVE), a indiqué mardi le parquet de Paris, sollicité par l’AFP.

Lors de la période estivale des transferts, encadrée par la convention collective des footballeurs professionnels, des clubs peuvent placer les joueurs dont ils veulent se séparer dans un « loft », sorte de mise au placard adaptée au gazon: plus d’entraînement avec le groupe professionnel, plus de déplacements, ni de matchs…

Selon l’article 507 de la Charte du football français, qui fait office de convention collective, les clubs ont toutefois des devoirs envers ces joueurs: leur permettre d’accéder aux vestiaires, aux infrastructures d’entraînement, à des soins médicaux « éventuellement différents mais de qualité identique »…

Ils doivent aussi leur fournir les équipements « prévus pour tous les joueurs professionnels » et leur proposer des horaires d’entraînement « compatibles avec les autres conditions de préparation et d’entraînement du groupe principal des professionnels, ainsi que respectueuses de la santé des joueurs ».

Ce « loft » doit se terminer le 1er septembre, date de clôture du marché des transferts.

« Lorsque le loft respecte vraiment les contours de l’article 507 et qu’il est mis en place pour des critères sportifs, il n’est pas condamnable. Mais il y a des abus pour faire plier le joueur », a affirmé à l’AFP le président de l’association LOVE, Sullivan Jous, qui multiplie les démarches pour se faire entendre.

Cette mise à l’écart « abusive » pousse les joueurs à prolonger leur contrat au club ou, à l’inverse, à accepter un transfert – une façon pour leur employeur de se séparer d’eux en s’assurant de toucher des indemnités – voire à résilier leur contrat.

KD avec AFP

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Football