Suivez nous

Gouvernance / Formation

Ifab : les exclusions temporaires à l’ordre du jour

L’International Football Association Board (Ifab), législateur du sport, a recommandé, mardi à l’occasion de la réunion annuelle de l’instance à Londres, la mise à l’essai des exclusions temporaires dans le football professionnel, afin de réprimer les divers écarts de conduite des joueurs.

En 2017, l’Ifab avait validé la mise en pratique d’exclusions temporaires, dans le but d’apaiser d’éventuelles tensions sur le terrain et d’améliorer le fair-play, dans les catégories amateurs, de jeunes, de vétérans ou encore pour personnes handicapées, sous réserve d’approbation de chaque fédération nationale et confédération.

« Lorsque nous nous sommes penchés sur la question des exclusions temporaires, et il est clair que le protocole doit être développé, nous nous sommes intéressés aux écarts de conduite, ainsi que d’autres motifs comme les fautes tactiques », a expliqué Mark Bullingham, membre du conseil d’administration de l’IFAB et directeur général de la Fédération anglaise de football.

« La frustration des supporters est immense, lorsqu’ils voient une contre-attaque prometteuse avortée par une faute tactique. Et la question de savoir si un carton jaune est suffisant pour la sanctionner nous a amené à nous demander si le carton blanc ne devrait pas également être une option », a-t-il détaillé.

Pour sa part, Pierluigi Collina, président de la commission des arbitres de la Fifa, qui siège à la sous-commission technique de l’Ifab, a relevé que la mise à l’essai de l’exclusion temporaire dans le foot professionnel pourrait intervenir dès la saison prochaine, sous réserve de l’approbation de l’assemblée générale de l’instance en mars.

« L’essai a été concluant chez les amateurs. Nous parlons maintenant d’un niveau bien plus élevé, hautement professionnel. Nous devons élaborer quelque chose qui fonctionne ou qui soit digne du football de haut niveau », a-t-il ajouté.

Les membres du conseil d’administration de l’Ifab ont par ailleurs soutenu une proposition, qui sera mise à l’essai, selon laquelle seul le capitaine de l’équipe pourrait approcher l’arbitre dans certaines situations de jeu.

L’ensemble de ces propositions seront examinées lors de l’assemblée générale annuelle de l’instance à Glasgow en mars 2024.

KD avec AFP

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Gouvernance / Formation