Suivez nous

Autres

JO 2024 : le jack-pot des produits dérivés

Mascotte Phryge, tee-shirt, stylo-bille… Les produits dérivés des JO-2024 de Paris représentent une manne considérable pour les distributeurs qui insistent sur l’attention portée à l’origine de ces « goodies » et aux prix accessibles.

Les peluches rouges en forme de bonnet phrygien coûtent 15 euros la petite et 25 euros la grande, le même prix dans les quelque 15.000 points de vente officiels, dont 6.000 établissements Carrefour.

Il existe aussi neuf boutiques Paris-2024, sept à Paris et deux à Lyon, et une en ligne, shop.olympics.com. Une vingtaine au total seront ouvertes avant les Jeux, indique à l’AFP Édouard Bardon, directeur de la licence Paris 2024, ainsi que de 150 points de vente sur les 40 sites de compétition.

Du Bic quatre couleurs à la veste de survêtement Le Coq sportif, il y en a pour tous les budgets à la boutique officielle des Halles, dans le centre de Paris. Renata, une Américaine de 68 ans en vacances avec son mari, a choisi un sweat-shirt gris orné de l’emblème des Jeux à 53 euros, en souvenir de leur séjour.

La licence Paris 2024 compte trois marques, les produits avec l’emblème, les mascottes et la marque équipe de France olympique et paralympique, explique M. Bardon.

Et celles-ci sont commercialisées par différents distributeurs: les « partenaires premium » (Carrefour) et « officiels », comme Danone, Decathlon, FDJ ou Le Coq sportif.

On trouve aussi les « supporteurs officiels », comme La Poste, et des marques autorisées à vendre des produits sous licence (Bic, Doudou et Compagnie – qui fabrique une partie des peluches -, Kiabi…).

Le comité d’organisation des Jeux (Cojo) ambitionne de vendre près de 2 milliards d’euros de produits dérivés, indiquait M. Bardon fin 2021.

KD avec AFP

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Autres