Suivez nous

Autres

JO de Paris : cache-misère ?

Les Jeux olympiques de Paris ? Un « beau vernis qui cache la misère », ont dénoncé vendredi à Paris des militants associatifs qui ont mené une action coup de poing devant la basilique du Sacré-Coeur, pour dénoncer le « nettoyage social » des plus précaires autour de la capitale française.

De la peinture aux couleurs olympiques, bleue, jaune, noire, rouge, verte, qui dégouline et recouvre les mots « solidarité » ou encore « sans-abrisme » déployés sur les marches menant au célèbre monument parisien, où la flamme olympique doit être présentée avant les JO-2024 (26 juillet-11 août).

« Les JO, c’est un beau vernis qui cache la misère. C’est ça le nettoyage social, c’est faire disparaitre la solidarité », a illustré Paul Alauzy, coordinateur chez Médecins du Monde et porte-parole du collectif « Le revers de la médaille », qui regroupe plusieurs associations et ONG venant en aide aux personnes précaires vivant dans la rue.

Sous les regards interloqués des touristes, plusieurs dizaines de militants ont déployé des banderoles – « Ne pas laisser l’exclusion en héritage », notamment – devant l’église et ont déroulé de longues bandes de papier sur les escaliers de la butte Montmartre.

Sur chacune, un mot: « squats », « bidonvilles », « campements »: autant de lieux de vie occupés par des migrants, des sans-abri ou encore des travailleuses du sexe et qui sont progressivement vidés par les autorités en vue des Jeux, s’inquiètent depuis plusieurs mois ces organisations.

« Des milliers de personnes passent la nuit dans la rue (en région parisienne), des familles, des femmes enceintes, près de 700 enfants à Paris et 200 en Seine-Saint-Denis », département limitrophe de Paris où auront lieu de nombreuses épreuves, ont estimé dans un communiqué commun ces associations, dont la Fondation de l’Armée du Salut ou encore Emmaüs Solidarité.

« Qu’est-ce qui va advenir de ces gens dans les semaines à venir et surtout dans six mois quand, à cet endroit, il y aura la flamme olympique et que les caméras du monde entier ne s’intéresseront qu’au sport, à la grandeur de la France? », a interrogé Paul Alauzy, devant la basilique.

KD avec AFP

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Autres