Suivez nous

Football

La colère des supporters allemands

Les supporters allemands ont poursuivi samedi leur mouvement de protestation contre un accord conclu entre les clubs de football et un groupe d’investisseurs, qui s’est traduit par l’interruption d’une quinzaine de matches dans le pays ces derniers jours et suscite l’inquiétude des joueurs.

Les jets de balles de tennis et de pièces d’or en chocolat se sont multipliés, retardant les coups d’envois ou obligeant les arbitres à interrompre les rencontres.

Samedi encore, la deuxième période de quatre rencontres, disputées par Dortmund à Wolfsburg ou encore par l’Union Berlin à Hoffenheim, a été retardée pendant de longues minutes, parfois plus d’un quart d’heure. Seul le déplacement du leader, le Bayer Leverkusen, a été épargné, mais le choc entre le leader du championnat et son dauphin, le Bayern Munich, le 10 février avait lui été interrompu.

Les fans entendent protester contre l’accord conclu en décembre entre les 2/3 des membres de la DFL, la Ligue allemande de football, qui organise la Bundesliga, portant sur la cession d’une part de 8% des droits télévisés à venir, en échange d’un apport en capital pour aider à la commercialisation et la promotion internationale du championnat d’Allemagne.

Les groupes de supporters demandent un nouveau vote, estimant que l’accord, intervenu un an après le rejet d’une autre proposition similaire, manque de transparence et n’est pas démocratique.

En dépit d’une forte fréquentation des stades et d’un solide contrat de diffusion télévisée en Allemagne, l’intérêt pour la Bundesliga à l’étranger est moindre que celui porté à la Premier League anglaise ou la Liga espagnole. Les revenus à l’international représentent une partie importante des ressources des clubs anglais, faisant des émules outre-Rhin.

Les clubs allemands doivent respecter la règle des « 50+1 » qui garantit le contrôle de leurs membres et limite l’influence des investisseurs extérieurs. Elle est très populaire parmi les supporters et, selon le journaliste Matt Ford, « le sentiment général des fans allemands est qu’ils soupçonnent une sur-commercialisation » du sport.

KD avec AFP

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Football