Suivez nous

Autres

Le « Manbol », le jet de mangues à la brésilienne

Quand ils étaient adolescents, en Amazonie, les frères Hildebrando s’amusaient à se lancer des mangues en même temps, l’un devant rattraper le fruit lancé par l’autre avant qu’il tombe par terre.

Ce passe-temps a été transformé en un vrai sport, pratiqué dans plusieurs régions du Brésil, avec des règles bien précises. Et les mangues ont été remplacées par des ballons ovales.

Le « manbol », comme a été baptisée cette curieuse discipline, a fait son chemin jusqu’à la célèbre plage de Copacabana, à Rio de Janeiro, où sont pratiqués de nombreux sports en plein air.

Sur le sable chaud, l’aire de jeu ressemble à un terrain de beach-volley, comme il y en a des dizaines à Rio. C’est un rectangle de dix mètres de long et cinq de large, délimité par des cordes bleues, avec un filet au milieu.

Sauf que l’objet en polyuréthane qui vole au-dessus de ce filet n’est pas rond, mais ovale, de la taille d’une mangue, soit environ trois fois moins gros qu’un ballon de rugby.

Le « manbol » teste les réflexes des joueurs: comme les ballons sont lancés simultanément, il faut rattraper celui qui vient de l’adversaire juste après avoir envoyé le sien.

« Au début, c’était un simple jeu entre nous, mon frère Rogério me lançait une mangue et je lui renvoyais. Mais, au bout d’un moment, je me suis dit que ce serait plus amusant en se lançant chacun une mangue en même temps », raconte à l’AFP Rui Hildebrando, 44 ans.

En voyant les deux adolescents s’adonner à ces joutes ultra-rapides à Belem, dans l’Etat du Para, leur entourage s’est vite pris au jeu.

Rui Hildebrando a alors décidé de créer des règles et de choisir le matériel idéal pour la pratique de ce sport né officiellement en 2004, quand il a fondé la Confédération brésilienne de manbol.

Les règles sont simples: comme au volley, on marque un point si le ballon passé par dessus le filet tombe dans l’autre camp, ou si l’adversaire l’envoie en dehors des limites du terrain. Si les deux marquent lors du même échange, le point est rejoué.

Pour gagner le match, il faut remporter deux sets de douze points. On peut jouer en simple, en double, voire à trois joueurs de chaque côté, et chaque partie dure en général de 15 à 25 minutes.

KD avec AFP

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Autres