Suivez nous

Football

Lloris, de Tottenham à Los Angeles…

Le gardien français Hugo Lloris, privé de ballon depuis avril, va relever ce qui devrait être son ultime défi en rejoignant Los Angeles, après plus de onze ans passés à Tottenham, où il a connu beaucoup d’émotions mais sans remporter aucun titre.

A 37 ans, le champion du monde 2018 a résilié son contrat avec les Spurs, dont il portait les couleurs depuis 2012, pour s’engager au moins pour une saison avec le récent finaliste du championnat nord-américain (MLS).

« Je voulais seulement dire merci pour votre soutien dès le premier jour. C’a été un grand privilège d’être l’un des vôtres, un de vos capitaines pendant plusieurs années. C’est la fin d’un chapitre mais vous serez toujours dans mon coeur », a dit Lloris, 447 matches disputés avec Tottenham, dans une vidéo mise en ligne par son ancien club.

C’est la fin d’une très longue ère pour le club du nord de Londres, orphelin de son buteur vedette Harry Kane parti au Bayern Munich cet été, et désormais de son emblématique portier français, porteur du brassard de capitaine pendant huit années.

La douzième et dernière saison de Lloris s’achève à mi-parcours, sans le moindre match joué, une triste fin que tenteront d’atténuer les supporters dimanche après-midi au Tottenham Hotspur Stadium. Un hommage y est prévu à la mi-temps de la rencontre de championnat contre Bournemouth, a confirmé le club samedi.

Le Français aura été pendant plus d’une décennie le visage des Spurs, avec qui il a disputé l’unique finale de Ligue des champions de leur riche histoire, le 1er juin 2019 à Madrid contre Liverpool (défaite 2-0).

Le portier formé à Nice et recruté à Lyon n’aura pourtant jamais remporté le moindre trophée en Angleterre, réputé pour être le championnat le plus relevé au monde, barré par la domination des clubs de Manchester (United et City), de Liverpool et de ses rivaux londoniens (Arsenal, Chelsea).

Sa régularité et sa fiabilité sur le long cours lui ont toutefois permis d’écrire sa légende avec l’équipe de France. Le détenteur du record de sélections (145) a décroché l’étoile mondiale en 2018 et frôlé la deuxième en 2022, brassard au bras, ne s’inclinant en finale qu’aux tirs au but face à l’Argentine de Lionel Messi.

KD avec AFP

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Football