Suivez nous

Moteurs

Mad Max: Saison hors norme !

Une 19e victoire qui conclut une année hors-norme: le triple champion du monde Max Verstappen a remporté à Abou Dhabi le dernier Grand Prix d’une saison de Formule 1 qu’il aura survolée au volant de sa surpuissante Red Bull.

Rares ont été les dernières courses sans que « Mad Max » ne batte un record. Sur le circuit de Yas Marina, où de nombreuses personnalités étaient présentes pour le dernier rendez-vous de l’année, le Néerlandais est devenu le premier pilote à dépasser la marque des 1.000 tours menés en une saison.

Une statistique certes, anecdotique, mais qui en dit long sur la saison du pilote âgé de 26 ans: « ce fut une saison incroyable », a réagi Verstappen sous les milliers de spots et de lumières entourant le tracé.

« Ca va être très difficile d’avoir une autre saison comme celle-ci, nous le savons. Nous travaillons déjà dur pour l’année prochaine afin d’avoir une voiture très compétitive et nous serons prêts pour la bataille », a-t-il aussi assuré, lui qui est notamment devenu cette saison le détenteur du plus grand nombre de victoires consécutives en GP (10).

Parti en pole position, le pilote Red Bull termine dimanche soir en nocturne devant Charles Leclerc (Ferrari), deuxième sur la grille. Dans les premiers hectomètres, le Monégasque a bien tenté de prendre l’ascendant sur l’homme fort du moment mais en vain. Le Britannique de chez Mercedes George Russell complète le podium.

Le Mexicain Sergio Pérez (Red Bull), initialement 2e, a écopé d’une pénalité de 5 secondes et rétrogradé à la 4e place. Suivent les deux McLaren du Britannique Lando Norris et de l’Australien Oscar Piastri.

L’Espagnol Fernando Alonso (Aston Martin), termine 7e et s’offre une quatrième place au championnat des pilotes -son meilleur classement depuis 2011 – derrière Verstappen, Pérez, Lewis Hamilton (Mercedes), et à égalité de points avec Leclerc (206).

Les titres mondiaux verrouillés par Verstappen et Red Bull, l’ultime manche de la saison comptait encore quelques derniers enjeux parmi lesquels la lutte entre Mercedes et Ferrari pour la place de vice-champion du monde chez les constructeurs.

KD avec AFP

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Moteurs