Suivez nous

Football

OM : l’esprit combattant !

L’entraineur de l’Olympique de Marseille, Jean-Louis Gasset, promet « combats et duels » jeudi en demi-finale retour de Ligue Europa à Bergame contre l’Atalanta (21h00), « le match qu’il faut réussir » pour finir « en apothéose » une saison éprouvante.

Question: Comment abordez-vous cette demi-finale retour de Ligue Europa ?

Réponse: « C’est LE match, celui qu’il faut réussir. Tout le monde en est conscient. Peut-être que mes joueurs ne joueront plus jamais une demi-finale de coupe d’Europe. Moi, je n’ai jamais joué une demi-finale de quoi que ce soit, une finale encore moins. Mais même à mon âge, on peut rêver. Et les joueurs sont prêts à tout donner ».

Q: Comment avez-vous préparé cette rencontre ?

R: « En retenant le positif du match aller. On l’a décortiquée: on était bien, on regardait yeux dans les yeux une équipe impressionnante à l’extérieur. On est à la mi-temps désormais et demain, on va axer sur le combat, sur les duels. Il va falloir qu’on défende aussi bien qu’au Vélodrome en y ajoutant le petit plus de l’efficacité qui nous a manqué à l’aller. Ça va être chaud, mais on sera prêt ».

Q: Au bout d’une saison éprouvante, comment sentez-vous vos joueurs à la veille du rendez-vous le plus important de celle-ci?

R: « Cette saison, il y a eu des hauts et des bas. Le groupe a souffert bien sûr, il a connu une période de doute. Mais les joueurs sont conscients d’être à un match d’un match historique. Ils me le disent. Un match comme ça n’arrive pas tous les jours, il y a une concentration extrême. On est à un match de la finale donc on sait ce qu’on doit faire. On est prêt, comme contre Benfica (en quart de finale remporté aux tirs au but, NDLR), à aller au bout de la nuit s’il le faut pour rendre tout le monde heureux et finir en apothéose ».

Q: La flamme olympique est arrivée à Marseille et votre capitaine, Valentin Rongier, blessé, va la porter au lieu d’être sur le terrain. Qu’est-ce que cela vous inspire?

R: Valentin (Rongier) sera le seul joueur de l’effectif avec qui je n’aurais pas travaillé (Jean-Louis Gasset doit quitter le club en fin de saison, NDLR). Mais il faut savoir que Valentin, tous les matins à 8h, je bois le café avec lui. Il m’aide du mieux possible. Il me donne des petits détails sur la vie de groupe, sur le ressenti. Il est dans les vestiaires avant et après les matches. Il a un discours de capitaine parce qu’il est respecté. C’est un garçon qui a un mental de fer. Il s’est fait une raison et doit patienter encore un mois ou deux mois de plus. Après ça il redeviendra le grand capitaine qu’il a toujours été ».

KD avec AFP

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Football