Suivez nous

Tennis

Queens : Alcaraz prêt pour Wimbledon

Le jeune Espagnol Carlos Alcaraz a remporté dimanche la finale du tournoi ATP 500 sur gazon du Queen’s, à Londres, contre l’Australien Alex de Minaur 6-4, 6-4, une victoire qui lui permet de redevenir numéro un mondial.

A huit jours du début de Wimbledon, Alcaraz, 20 ans, remporte son premier trophée sur herbe, pour son troisième tournoi seulement sur cette surface.

L’Espagnol est ainsi assuré de repasser lundi au classement devant le Serbe Novak Djokovic, qui avait récupéré le trône mondial plus tôt ce mois à la faveur de sa victoire finale à Roland-Garros, son 23e titre du Grand Chelem.

Il succède notamment au palmarès à un certain Rafael Nadal, vainqueur en 2008 dans ce tournoi, juste avant son premier triomphe à Wimbledon au terme d’une finale mythique en cinq sets contre Roger Federer.

« Cela représente beaucoup d’avoir mon nom sur ce trophée », a reconnu le joueur, interrogé sur le court, après le match.

« Cela m’aide beaucoup d’arriver à Wimbledon comme numéro un mondial », a-t-il aussi admis, tout en estimant en conférence de presse que « Djoko », le tenant du titre, restait le favori.

« J’ai fini la semaine en jouant à un haut niveau donc, là, tout de suite, je me sens comme un des favoris pour gagner Wimbledon, mais il me faut plus d’expérience sur gazon », a-t-il détaillé.

« Novak est le principal favori pour remporter Wimbledon (…) J’ai lu une statistique qui disait que Novak avait gagné plus de matches à Wimbledon que tout le reste du top 20 (réuni). Qu’est ce que vous voulez répondre à ça ? Novak est le grand favori, c’est évident », a-il asséné.

« J’ai vu que Djokovic n’avait plus perdu sur le central depuis 2013 (…), c’est dingue. Mais j’espère que j’aurai le public avec moi pour changer cette statistique », a complété l’Espagnol.

En finale du Queen’s, face au 18e joueur mondial, bien plus habitué que lui à la surface puisqu’il a remporté le tournoi d’Eastbourne en 2021, Alcaraz s’est montré très à l’aise, notamment à la volée en remportant 67% des points au filet.

Ses sept aces, contre un pour son adversaire, ont souvent été précieux, comme celui qui a effacé la première balle de break du match dans le 8e jeu du premier set.

De Minaur, lui, a craqué au plus mauvais moment. A 4-4 et 30-30, après une excellente première balle, il a envoyé un revers à deux mains près du filet au milieu du couloir, avant de concéder le break sur coup droit trop long (5-3).

C’est encore sur un ace, sur sa deuxième balle de set, qu’Alcaraz s’est adjugé la première manche.

Le public londonien a retenu son souffle quand un kiné est apparu à ce moment-là pour masser et strapper la cuisse droite de l’Espagnol, celle qui l’avait trahi contre « Djoko » à Paris.

Et De Minaur, avec son excellent jeu de jambes et un toucher délicieux, lui a donné beaucoup de fil à retordre. Mais en vain.

« Cela a été une excellente semaine pour moi. On était proches l’un de l’autre, mais je n’ai pas réussi à prendre le dessus aujourd’hui. (Carlos était) trop bon », a concédé l’Australien.

A 1-1 dans le second set, sa magnifique amortie rétro en extension a forcé l’admiration d’Alcaraz au point qu’il a tendu la main pour taper dans celle de son adversaire.

Mais quand une ouverture s’est présentée pour refaire le trou, il n’a pas fait de sentiment. A 2-2, 30-30, de Minaur a enchaîné une faute directe et une double faute, ouvrant la voie du succès à l’Espagnol.

Avec autorité et puissance, à l’image de cette gifle de coup droit incroyable à 6-4, 4-2, chronométré à 171 km/h alors que la balle était presque à l’arrêt.

Il y a bien eu une petite alerte à 0-30 lorsqu’il a servi pour le match, mais Alcaraz a enchaîné quatre points pour devenir le premier joueur de moins de 21 ans à remporter sa première finale sur gazon depuis Richard Gasquet, face à Max Mirnyi, à Nottingham en 2005.

KD avec AFP

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Tennis