Suivez nous

Moteurs

Rallye Aïcha des Gazelles : en attente du Top départ

Ce lundi l’organisation du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc était à nouveau à pied d’œuvre pour les
vérifications techniques et administratives des 38 équipages ayant rendez-vous à l’hôtel Xaluca, à Erfoud, à quelques kilomètres du premier bivouac. Ici, se retrouvent les équipages qui participent à l’aventure dans la catégorie SSV, qui regroupe les quads et les buggys, mais aussi tous les équipages ayant loué
ou partant du Maroc, à commencer par les Marocaines donc mais aussi les Américaines. Pendant ce temps-là, les Gazelles venues de France, avec le bateau affrété par la GNV, ont accosté à Tanger et font route en direction du Sud.
Comme à Nice, les Gazelles reçoivent de nombreux cadeaux des partenaires :– une
glacière, bien pratique pour garder l’eau au frais en plein désert, un porte-clef, un
bonnet ainsi qu’un buff , un carnet, une gourde– ainsi que leurs précieux gilets blancs
ornés des armoiries du Maroc, un privilège puisque le Rallye Aïcha des Gazelles du
Maroc est le seul à pouvoir les arborer. Un moment particulièrement fort en émotions
« On attendait ça depuis très longtemps. Ça n’a pas été facile pour nous d’arriver
jusqu’ici ». De l’émotion mais aussi de l’excitation pour les Jeepettes de la team 209
(Loubna BENALI / Lamia MALEK – Mia), deux passionnées de 4×4 qui réalisent « un
rêve d’enfance » en participant à cette 31e édition du Rallye Aïcha des Gazelles du
Maroc.
Une ancienne championne olympique parmi les Gazelles
«
Merci d’avoir eu le courage de vous lancer dans cette aventure », lance d’emblée
Dominique Serra aux équipages présents pour cette journée, avant de souligner que
« être Gazelle, c’est partager des valeurs de solidarité et d’amour ». La présidente
Maïenga a ensuite réservé un accueil plus particulier à Nawal, de l’équipage 254
(NAWAL EL MOUTAWAKEL / LATIFA BAKKARI-SRO). Cette ancienne championne
olympique du 400 m et également ex-ministre des Sports du Maroc fait en effet partie
des 193 équipages sur la ligne de départ cette année. « Se mettre en danger quand
on a une image à préserver, c’est aussi ça être Gazelle », a -t-elle insisté. De son côté
Marina, la directrice générale de l’événement a rappelé aux équipages qu’ils étaient
aussi là pour « prendre du plaisir ».

Les Gazelles sont prêtes !


Après ces belles paroles, rendez-vous sur le parking de l’hôtel pour les vérifications
techniques. Les Gazelles doivent montrer patte blanche : casques, plaques, sangles,
jerrican alimentaire… Tout est contrôlé pour s’assurer d’un rallye en toute sécurité.
Sans oublier, bien sûr, l’atelier stickage avec les logos des partenaires et de chaque
équipage. C’est aussi le moment pour les Gazelles de déclarer leurs matériels interdits
(appareils photos, smartphones…) qu’elles devront remettre à l’issue du prologue.
Autour de la piscine, l’équipe médicale – des médecins et des infirmières – s’assure
que toutes les participantes aient bien un certificat médical leur permettant de prendre
le départ. Les Gazelles doivent aussi montrer qu’elles ont bien tous les médicaments
préconisés par l’organisation dans leur trousse à pharmacie. En cas de besoin,
l’équipe médicale est évidemment là pour soigner les équipages !


Parmi les Gazelles qui se prêtent volontiers à ces formalités préalables au départ, on
retrouve l’équipage 310 (HAJAR ELBIED / MALIKA AJAHA – DACIA), formé par Hajar
et Malika, deux Gazelles bien connues de l’organisation puisqu’elles participent au
rallye pour la troisième fois. La dernière fois, c’était il y a à peine six mois, les deux
Marocaines avaient été les grandes gagnantes de la catégorie crossover. Elles
reviennent donc remettre leur titre en jeu mais avant tout « se faire plaisir et faire de
nouvelles rencontres ».

« Chaque fois qu’on a participé, on est reparties avec de nouvelles amitiés », souligne Hajar. Nul doute qu’avec 80% de nouvelles participantes pour cette 31e édition, les deux Gazelles devraient encore faire de belles rencontres !

Le 254 (MOUNIA ET SAMIA TERHZAZ ) partent pour la seconde fois accompagnée
par PEUGEOT et leur Landtrek dont nous suivrons attentivement les performances.
Un équipage nommé Les Filles d’Abraham, composé d’une marocaine et d’une
israélienne 261 (HYBA BENRYANE / ALONA BEN NATAN) symbolise les accords
entre les deux nations et seront suivi de haque côté de la méditerranée .
On retrouve également avec le 120 le binôme JAMILA AIT AKKA /BENEDICTE
CLARKSON deux amies de longue date qui ont laissé passer la pandémie l’une
résidant à Londres et l’autre à Meknes.
Enfin le 153, (KARIMA LAROUSSI MOUHYI et ANNE MARIE BORG ) des gazelles
chevronnées qui font partie des rares championnes venues cette année . Après cet après-midi de vérifications, place au repos ! Aujourd’hui, tous les équipages ont
rendez-vous au Xaluca pour un grand briefing général.

KD avec Maïenga

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Moteurs