Suivez nous

Football

Xavi s’en va !

Sous pression depuis plusieurs semaines, l’entraîneur du FC Barcelone Xavi Hernandez a annoncé samedi qu’il quitterait le club catalan à la fin de la saison, quelques minutes après la déroute de son équipe à domicile 5-3 contre Villarreal.

« Le 30 juin, je quitterai le club, c’est une décision que j’ai prise avec le président, avec le staff », a déclaré l’ancien milieu de terrain en conférence de presse, alors qu’il avait prolongé son contrat jusqu’en 2025.

« Je pense que la situation mérite un changement de cap et, en tant que +Culer+ (surnom des supporters barcelonais, ndlr), je ne peux pas permettre que cette situation perdure », a-t-il ajouté après la nouvelle contre-performance de son équipe.

Le champion du monde 2010 avec la Roja, qui multipliait les gestes de frustration sur son banc et devant la presse, souhaite que son départ « apaise la situation générale » du club, qui joue « avec trop de tension ».

Toujours troisième, le champion en titre pointe désormais à dix longueurs de son éternal rival, le Real Madrid (1er), et huit de son étonnant voisin Gérone (2e) et ne conserve qu’un mince espoir de garder sa couronne.

Cette revers de trop face à Villarreal alors que son équipe menait 3-2 à la 75e minute, a fait de Xavi l’entraîneur du FC Barcelone ayant concédé le plus de défaites pendant son mandat: 26, dont sept depuis le début de la saison toutes compétitions confondues.

Le technicien catalan de 44 ans, venu porter secours en 2021 au club où il a brillé pendant près de 20 ans en tant que joueur, n’est pas parvenu à accomplir sa mission: rendre au quintuple champion d’Europe sa grandeur et sa place au plus haut niveau.

Le titre de champion d’Espagne, glané l’an passé au nez et à la barbe de son rival madrilène avec une efficacité déconcertante et l’une des meilleures défenses d’Europe, posait pourtant les bases d’un retour au premier plan.

L’ex-capitaine blaugrana avait en effet permis au club de retrouver son identité de jeu et un peu de stabilité après des années de galère, en dépit de ses gros problèmes financiers.

Mais il n’a pas réussi à confirmer l’embellie, alors que son équipe produit depuis le début de la saison 2023/24 un jeu collectif indigne de son histoire et de son ADN, inculqué par le Néerlandais Johan Cruyff.

« Nous sommes à mi-chemin de redevenir un grand Barça », avait estimé Xavi Hernandez, lorsque le club blaugrana comptait 3 victoires en 3 journées de C1, avant finalement de parler de « reconstruction » après la défaite cinglante contre Gérone (4-2) à domicile en décembre.

Éliminé en quarts de finale de la Coupe du Roi mercredi par Bilbao en prolongation (4-2), et humilié en finale de la Supercoupe contre son rival madrilène (4-1), le club blaugrana se rapproche désormais dangereusement d’une saison blanche.

Des noms circulent déjà dans la presse, comme celui de l’ancien milieu de terrain du PSG Thiago Motta, aux côtés d’autres fort peu réalistes (Mourinho, Klopp).

Mais Barcelone devra sûrement se contenter d’une option low-cost, alors que ses finances sont toujours dans le rouge, comme l’ancien défenseur central méxicain Rafael Marquez, actuel entraîneur du Barça B.

KD avec AFP

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

À VOIR

Advertisement

Plus sur Football